Nanashi: le jap’ boboïsan

Posté le 26 déc, 2013 par Jonathan Rapaport -

On reproche parfois à Parisfood d’utiliser à outrance l’expression «bobo» dans ses articles. Le problème c’est que Paname se boboïse à mort ! Prenons cette rue de Paradis dans le 10e arrondissement, très populaire il y a peu. Entre Le Fantôme au n°36, bar qui propose de rejouer à de vieux jeux d’arcades au plus grand bonheur des trentenaires nostalgiques et Nanashi, au n°31, sorte de vaste cantoch’ berlino-new-yorkaise, on a là deux antres bobo. Chez Nanashi donc, le cadre vaut le détour avec ses lampes suspendues multicolores, ses chaises en bois et ses cageots de fruits et légumes pour faire ses emplettes. Cela donne envie d’y traîner toute la soirée. Mais la force de l’adresse, c’est incontestablement sa carte d’inspiration nippone. Pour 14 euros le midi (16 euros le soir), vous aurez droit au bento du jour bien garni autour d’une viande, d’un poisson ou d’un plat végétarien. Par exemple ce soir là, dos de cabillaud aux herbes japonaises ou travers de porc aux pruneaux servis avec des céréales (quinoas) et des légumes bien frais (carottes, roquette et chou-fleur). Un autre jour, c’était onglet de veau-pistaches-tomates cerises-aneth, bonite sauce teriyaki et asperges ou artichaut frit-mozza-salsa citron-persil-amandes. Du tout bon ! En dessert, excellentes pâtisseries maison (6 à 7 euros) comme ce cheese-cake au thé vert ou cette tarte caramélisée à la banane. Cocktail, vin, Jus frais du jour et joli choix de thés composent la carte des boissons. Le service est lui à la cool. Ce samedi soir là, à trois jours du réveillon de Noël, il n’y avait foule dans l’établissement alors qu’en règle générale, c’est profusion de… bobos en tout genre.

31 rue de Paradis, 75010. 01 40 22 05 55.

Publié dans : Asiatique

Haut de page